1. Les idées d'affaires
  2. Les Projets commerciaux
  3. Les bases de la mise en marche
  4. Le financement de la mise en marche
  5. Франчайзинг
  6. Les histoires du succès
  7. Les entrepreneurs
  1. Les ventes et le Marketing
  2. Les finances
  3. Ton équipe
  4. La technologie
  5. Social медиа
  6. La sécurité
  1. Obtiens le travail
  2. S'avancer
  3. La vie de bureau
  4. La balance de la durée du service
  5. Pour les maisons et le bureau
  1. La place de leader
  2. Les femmes dans le business
  3. La gestion
  4. La stratégie
  5. La croissance personnelle
  1. Les décisions pour HR
  2. Les décisions financières
  3. Le marketing des décisions
  4. Les décisions pour la sécurité
  5. Les décisions de détail
  6. Les décisions pour SMB
Préside l'équipe La croissance personnelle

Ils aiment 7 avocats sur ce que (et la haine) sur leurs postes de travail

7 Lawyers on What They Love (and Hate) About Their Jobs
Le crédit : www. BillionPhotos.com/Shutterstock

Tu, probablement, voyais une bonne part des avocats à la télé et les drames de la salle de la cour du cinéma, mais tu connais cela, sur quoi cela ressemble en effet pour être le mandataire ? Cela pas toujours si pomponné, comme cela semble sur le film de format large, et les avocats ne passent pas toujours les jours, en examinant высококлассные les cas des salles remplies de la cour. Les avocats sont beaucoup plus grands en effet, que protègent ou poursuivent par voie de justice les criminels — les praticiens juridiques couvrent tout d'un petit business et les problèmes familiaux vers les impôts et l'immigration.

D'affaires News Daily a demandé que sept professionnels avec divers légal фонами et les centres divisent ce qu'ils aiment et détestent sur leurs postes de travail. Voici cela, sur quoi cela ressemble en effet pour pratiquer à titre de l'avocat.

D'affaires News Daily : Qu'est-ce que tu fais?

Renata Kastro : je suis le mandataire accordé une licence avec le Bar De Floride. Mon centre des pratique se trouve à l'arène D'investissements D'immigration, et j'aide aux riches gens à déménager aux États-Unis dans le programme EB-5.

BND : que tu aimes le plus possible dans ton travail, et pourquoi ?

Кастро : j'aime la capacité à participer aux rêves des gens pour déménager aux États-Unis légalement, et, d'autre part, être la partie du programme effectif d'immigration, qui a produit centaines de mille postes de travail pour les communautés via les États-Unis. 

BND : que tu détestes le plus possible sur ton travail, et pourquoi ?

Кастро : Mon travail - une très haute pression, et c'est pourquoi que [les clients] investissent 500,000$ pour déménager aux États-Unis, ils sont enclins à penser que l'avocat reçoit cette somme — non fidèle — et qu'ils te possèdent et ton temps — non plus fidèle. C'est pourquoi, les exigences de la coopération du client pèsent loin le travail juridique inséré. Je suis enclin à voyager à l'étranger considérablement, et là le temps, quand tu finis ennuyant selon la maison arrive. 

D'affaires News Daily : Qu'est-ce que tu fais?

Devid Benovits : je suis le partenaire selon la raison à Price Benowitz LLP, qui est disposée dans le coeur de Washington, la circonscription la Colombie, j'ai commencé la carrière comme le défenseur d'État pour la circonscription la Colombie. J'ai apporté [cette] expérience chez la pratique personnelle [où] j'aide aux clients à contester les cas de la cour de la circonscription la Colombie, Maryland et les Tribunaux d'arrondissement américains dans la circonscription la Colombie et Maryland. [Moi aussi] le professeur pour le Séminaire du barreau Judiciaire à l'école De Harward du droit.

BND : que tu aimes le plus possible dans ton travail, et pourquoi ?

Benowitz : j'ai augmenté pour aimer travailler avec les clients pour préparer la protection effective. J'aime construire les stratégies de la forte protection chaque jour, qui permettent à chacun de mes clients d'atteindre du meilleur résultat du cas.

BND : que tu détestes le plus possible sur ton travail, et pourquoi ?

Benowitz : le plus grand problème pour les mandataires de la protection garantit pour que tes clients comprennent les droits. Par exemple, je reçois de nombreux coups de téléphone des clients potentiels comment ils disaient avec la tenue des lois à la vie sans mandataire assistant. Beaucoup de gens sentent que, s'eux innocent alors, cela doit bien dire. Pour les clients il est important de garder le calme, quand est approché par la tenue des lois à la vie, parce qu'autrement beaucoup de fois cela ajoute un autre élément à leur cas, qu'ils auront besoin de l'aide, en corrigeant.

D'affaires News Daily : Qu'est-ce que tu fais?

Aoutoumn Vitt Bojd : moi - le droit d'auteur, la marque déposée et l'avocat d'affaires, qui se spécialise en travail avec les compagnies créatrices. J'ai plus que 10 ans de l'expérience avec la propriété intellectuelle et les problèmes d'affaires et dirigeait ma société personnelle, la société D'avocat Aoutoumna Vitta Bojda, du début 2015.

BND : que tu aimes le plus possible dans ton travail, et pourquoi ?

Vitt Bojd : j'aime rencontrer les propriétaires créateurs du business, qui font les objets fous intéressants, je jamais ne rêvais pas, probablement, étaient possible. La partie que j'aime sur cette carrière aide à mes clients à éclaircir un grand tableau juridique pour le business, répondre aux questions, qui les inquiétaient et décident cela, de qu'ils doivent se soucier maintenant et que peut attendre. En travaillant avec creatives pour protéger leur propriété intellectuelle, j'apprends souvent les nouvelles technologies ou les idées devant quelqu'un encore, et puis je leur aide à élaborer la stratégie comment élever leurs compagnies, qui est en effet l'amusement.

BND : que tu détestes le plus possible sur ton travail, et pourquoi ?

Vitt Bojd : Ma plus petite quantité de partie aimée de cette carrière - la partie de son litige. J'ai appris presque après 10 ans la lutte avec d'autres avocats que le coup de téléphone opposé ou le courrier électronique détruisent simplement mon jour. En lavant c'est pourquoi le praticien maintenant est concentrée sur la consultation avec les propriétaires du business et l'aide par lui construire leur business avec les marchés; je donnerai seulement l'action, si c'est le dernier moyen. [10 questions sur l'Entretien, Qui Ne sont pas Sont légales]

D'affaires News Daily : Qu'est-ce que tu fais?

Chaj Littletszokhn : je suis le mandataire et le musicien à Nachville, Tennessee. J'ai à présent une petite pratique juridique, où je recommande les éditeurs musicaux et les peintres. C'est mon seul travail en dehors de ma vie de l'auteur des chansons/peintres. J'ai fermé le chef de la pratique fructueuse juridique à Washington, la circonscription la Colombie, parce que je voulais me concentrer sur ce que j'aime le plus possible. 

BND : que tu aimes le plus possible dans ton travail, et pourquoi ?

Littlejohn : j'atteignais les points dans la carrière, où j'ai décidé d'être défini, sur qui clients j'accepte et avec quels projets je veux être liée . Cela place une entièrement diverse personne sur ta pratique juridique. Je prends la décision de travailler avec les musiciens, les peintres et les entrepreneurs, parce que j'aime être autour des gens créateurs. J'aime dire sur les conditions de l'accord, en expliquant le pour et le contre et en trouvant les moyens de protéger leurs intérêts. La partie amusante pour être l'avocat - ce que je parviens pour être entraîné aux nouveaux projets, qui sont en effet les rêves, je peux jouer le rôle dans l'aide au réalisé. À Washington je travaillais sur de plus hauts salaires. Maintenant je travaille sur la liberté et l'aventure. 

BND : que tu détestes le plus possible sur ton travail, et pourquoi ?

Littlejohn : Quand les clients ne comprennent pas que les avocats doivent donner la compensation pour leurs connaissances expertes. Dans la communauté du peintre et le musicien les clients veulent payer l'équipement, les vêtements et les sites Web. Plusieurs ne comprennent pas, comme disposer selon les priorités le bureau de consultations juridiques. Cela non quelque chose, que l'avocat dirige après le lunch, mais cela demande que la participation se prolongeant l'ait compris. 

D'affaires News Daily : Qu'est-ce que tu fais?

Christine Kirk : je pratique la famille, la formation spéciale et la loi d'affaires sur l'installation. Un grand mon travail se rapporte au drame familial — les divorces, la conclusion d'enfant, le patronage, l'acceptation du membre de la famille, etc. 

BND : que tu aimes le plus possible dans ton travail, et pourquoi ?

Кирк : il y a quelques objets, que j'aime dans le choix de la profession. Je suis fier aider les familles, à qui il en effet est nécessaire. Pour aider la mamie, qui élevait son petit-fils pendant quelques années enfin, parviennent, le patronage juridique utile. Sortir de la formation spéciale se rencontrant avec la famille, connaissant que ma présence a pu assurer les services très nécessaires précieux pour leur enfant, indescriptible. La présence les horaires souples, ainsi, je peux être sur chacunes des actions d'école de ma fille, les programmes et les apparitions, inappréciable. 

BND : que tu détestes le plus possible sur ton travail, et pourquoi ?

Кирк : [je n'aime pas], quand les adultes placent les enfants au milieu des problèmes familiaux. Je non plus aime la représentation résistée près d'une grande quantité de gens que seulement de grandes sociétés juridiques avec messieurs clichés avec les costumes maritimes et les chemises blanches peuvent être les bons avocats ou ceux qui perçoivent 500$ et par heure. Beaucoup de fois les clients paieront à ces mandataires les honoraires immenses préalables, ne recevront pas le résultat souhaité ou la communication, et puis viendront chez les mandataires de la pratique menue ou privée cherchant l'aide, mais sans fonds. 

D'affaires News Daily : Qu'est-ce que tu fais?

Lyndsay Markley : [moi] la blessure de Chicago et le mandataire de la mort à la suite des actions illégales.

BND : que tu aimes le plus possible dans ton travail, et pourquoi ?

Markley : la grande partie de mon travail - la capacité à accomplir le changement social. Les cas, avec qui je, en général, m'adresse, concernent la violence sexuelle, la mort à la suite des actions illégales ou le trauma sérieux, ainsi, ces gens demandent plus que simplement le bureau de consultations juridiques — quelqu'un pour les conduire au moyen du procès avec un haut niveau de la sensibilité leur est nécessaire. Cela rémunère la capacité à soutenir ces gens et lutter pour la compensation, qui par lui légalement nécessaire. 

BND : que tu détestes le plus possible sur ton travail, et pourquoi ?

Markley : pour être occupé et changeant vite, mon travail неотъемлемо rivalisant est tous les jours — et, quand pris sur l'essai, les semaines — sont passées sur la lutte avec l'opposition contre l'avocat, le juge ou d'autres tiers. Je tente de trouver de plus en plus la présence jusqu'à la pratique — en effet concentrant sur un aspect pour une fois et trouvant que le temps réfléchit pour éviter перегорания. 

D'affaires News Daily : Qu'est-ce que tu fais?

Stuart Patton : je suis le mandataire américain — admis en Illinois — qui vit dans le Bélize. J'ai une pratique personnelle [où] je frappe en effet d'un impôt la planification et l'observation pour les Américains, qui vivent ou investissent le capital à l'étranger avec l'attention spéciale à la communauté en chiffre nomade.

BND : que tu aimes le plus possible dans ton travail, et pourquoi ?

Паттон : les gens Aidant résolvent les difficultés. Plusieurs problèmes, à qui j'ai affaire, très émotionnel dans la nature; mes clients viennent souvent chez moi craignant pour eux фьючерсы — par exemple, ceux qui n'a pas donné dans un certain temps — ou a embrouillé entièrement, sur quel ils doivent faire — par exemple, les entrepreneurs de l'émigrant , tentant d'éclaircir, comme structurer leur business. J'aime prendre les gens d'effrayé et/ou embrouillé vers heureux et productif.

BND : que tu détestes le plus possible sur ton travail, et pourquoi ?

Паттон : le Contact avec les gens incrédules ou incertains. Parfois la personne pensera que j'ai des motifs cachés ou de mauvaises intentions; d'autres gens ne s'ouvriront pas en réalité à moi et me diront la vérité de la situation. Les deux de ces objets ôtent la possibilité en réalité d'aider quelqu'un. 

Brittney Helmrich
Brittney Helmrich

Бриттни M.Khelmritch a fini l'Université Drju à 2012 avec B.A. Dans l'Histoire et la Lettre Créatrice. Elle s'est jointe à l'équipe Business News Daily à 2014 après le travail par le rédacteur en chef de la vie du collège en ligne et les publications du conseil pendant deux ans. Suis Brittni à Tvittere à @brittneyplz ou contacte la selon le courrier électronique.